Enceinte, fatigue extrême

image

 

"Je suis enceinte, je veux travailler et faire des choses, mais je ne peux pas – au secours !"

 

En 2017 je suis tombée enceinte, en plein démarrage de Déesse Padma (anciennement nommée "BeautyWaps"). Les produits plaisaient à une clientèle grandissantes, j'avais conclu un super partenariat pour "BeautyWaps pour la Scolarisation des Filles", le projet philanthropique au Kenya, j'avais embauché une stagiaire hyper motivée qui allait m'aider sur la rédaction d'articles pour étoffer le blog et différents aspects marketing et commerciaux… Bref les choses étaient mises en place pour passer à la vitesse supérieure. Mon éducation féministe me réconfortait dans ma croyance que ce n'était pas une grossesse qui allait m'empêcher de poursuivre tout ce travail stimulant.

 

La déconvenue

La réalité biologique n'a cependant pas été d'accord avec mes théories intellectuelles. À quelques semaines de grossesses, mon allié du matin qui me transformait de zombie en humaine - le café - me dégoûtait. Résultat : je me sentais zombie toute la journée. Je commençais à avoir quelques nausées, mais en bien choisissant les moments, je pouvais encore travailler un peu pour déléguer des tâches à ma stagiaire. Je ne comprenais pas pourquoi j'étais si fatiguée, surtout que je revenais de vacances. D'autres femmes enceinte de mon entourage étaient resplendissantes, kiffaient la magie de leur grossesse, faisaient des balades en forêt et se prélassaient au bord de la piscine pour non seulement être enceinte, mais être "enceinte et en forme" !

Croyances

Il paraît qu'il suffit de manger un petit bout de pain de fleurs ou une pomme le matin pour éviter les nausées. Il paraît qu'il faut boire beaucoup d'eau et avoir une alimentation équilibrée pour ne pas manquer d'oligoéléments. Mais quand tout pue, et même l'eau de source est dégoûtante à boire, on fait quoi ? Quand les nausées n'arrivent pas que le matin, mais qu'on a l'impression d'avoir une gastro permanente qui dure des mois, qu'est ce qu'on fait ? Quand on ne compte plus les siestes par ce que le repos est devenu notre état par défaut, et qu'exceptionnellement on se lève de la position horizontale endormie et épuisée, comment faire pour fonctionner ?

 

Une prise de conscience

J'étais tellement frustrée : moi qui, avant, pouvais travailler comme une machine de guerre sans relâche, n'arrivais plus à réfléchir clairement. Je constatais avec effroi ma productivité arriver au point mort. Sauf que, intérieurement, j'étais en train de donner forme à un bébé. J'étais en train de créer sa peau toute douce qui l'englobe si parfaitement, son petit nez qui sentait déjà mon odeur, ses yeux qui allaient pouvoir voir tout son entourage, son cerveau qui se complexifiait de jour en jour, et son cœur qui battait au rythme de son humanité. De quoi rendre jaloux tous les chercheurs qui veulent créer des enfants sans mère. En fait j'étais en train de créer ce qu'ils veulent faire par la force de la volonté. Moi je le créais par la vitalité de mon être. Mais c'est un travail qui se fait dans le silence et la discrétion. C'est une perfection qui se met en place par la force de la Vie et par la complicité de la mère. Ça se fait naturellement, mais pas sans effort. Cela demande même beaucoup d'effort et de lâcher prise. Personnellement, cela m'a fait prendre conscience de ma vulnérabilité. Ça m'a fait compter sur mon conjoint pour m'aider à réaliser cette transformation. Car la grossesse m'a profondément changée et m'a donné un autre regard sur la féminité. J'ai pris conscience de ce qu'implique la réalité biologique de la femme qui peut avoir besoin d'être protégée et aidée. C'étaient des notions qui pour moi relevaient auparavant du tabou, car j'adhérais à la rhétorique qui veut que les femmes se débrouillent seules.

Epilogue

Aujourd'hui je salue les différence entre les hommes et les femmes, nécessaire pour s'unir et concevoir dans l'amour. J'ai de la gratitude pour le Masculin qui s'est avéré parfaitement complémentaire à mon Féminin, grâce à quoi le développement de la Vie peut se faire dans de bonnes conditions.